La Blockchain fera partie du future de Bosch

By 15 novembre 2018News

L’un des premiers participants au projet IOTA de marché de données décentralisé, Bosch (groupe allemand d’ingénierie et d’électronique) vient d’accélérer le rythme avec la 12e plus grande cryptomonnaie par capitalisation. Puisqu’ils veulent intégrer la blockchain à leur système d’Internet of Things (IoT) qui jouera, soi-disant, un rôle essentiel dans l’économie de la « cryptomonnaie ambitieuse ».

Selon un article publié lundi par la filiale de la multinationale allemande, Bosch Connect, axée sur l’IOT, son kit de développement « interdomaine » (XDK), un « dispositif de détection programmable universel », s’appuyant sur une armada de capteurs pour mesurer diverses données ambiantes, notamment la luminosité et l’accélération, seront pour la première fois en mesure de collecter, de télécharger et de vendre simultanément des données sur le marché de données décentralisé d’IOTA de façon totalement open source.

Traduisez: « Les appareils connectés et les données déterminent l’avenir de notre monde. Un développement très prometteur dans ce domaine est en cours! »

Bosch optimiste sur le marché de la data, voit IOTA en haut du tableau

Depuis son lancement en tant que programme pilote depuis novembre 2017, le Data Marketplace a été catapulté pour devenir l’un des cas d’utilisation potentiels du token MIOTA, facilitant l’achat et la vente de données, un produit que la fondation IOTA conservera dans les années à venir pour devenir le «carburant du futur» collecté par plus de 75 milliards d’appareils.

Bosch, qui a enregistré des revenus de 87 milliards de dollars l’année dernière et qui, pendant des décennies s’est niché confortablement dans le classement Fortune 500, semble être tout aussi optimiste quant à la perspective d’une économie de données naissante, mais en plein essor.

Anticipant 20 milliards d’appareils connectés d’ici à 2020, Bosch a expliqué qu’il ressentait une affinité pour la vision de l’IOTA d’un «lac de data ouvert et décentralisé accessible à toute partie compensatrice», et reflétait de près les commentaires de l’équipe derrière le DAG basé à Berlin, expliquant:

« Actuellement, les données se limitent principalement au contrôle de quelques entités et ne sont pas disponibles pour le grand public. Par conséquent, tout le monde ne peut pas développer de nouveaux cas d’utilisation ou de nouveaux domaines d’activité. En ce moment particulièrement important, où les données deviennent de plus en plus importantes, IOTA représente une contrepartie du statu quo avec son Data Marketplace. »

Le poids lourd de l’ingénierie allemande a ensuite expliqué comment son nœud phare XDK IoT pourrait compléter cette vision, citant un certain nombre de cas d’utilisation potentiels, y compris la surveillance du statut opérationnel d’une machine, visibles par tous les intervenants au projet d’IOTA.


Cet article n’est pas une recommandation d’investissement dans les cryptomonnaies et ICO. Ces investissements sont risqués et spéculatifs. VaTeFaireDécrypter publie des articles les plus objectifs possibles et ne peut être tenu pour responsable en cas de pertes liées à des placements de la part de ses lecteurs. VaTeFaireDécrypter ne fait pas garantie de l’exactitude des informations de ce document.

Noter cet article
Roméo VEGA

Author Roméo VEGA

More posts by Roméo VEGA

Leave a Reply