L’autorégulation des cryptomonnaies approuvée par le Japon

By 24 octobre 2018Législation, News

L’Agence japonaise des services financiers (FSA) a approuvé aujourd’hui (24 octobre) l’autoréglementation du secteur des cryptomonnaies dans le pays. Sur la base de cette décision, l’Association japonaise d’échange de monnaie virtuelle (JVCEA) peut contrôler les opérations d’échange de monnaie virtuelle dans le pays.

Détails de la décision de la FSA

Selon Reuters, l’organisme de réglementation financière japonais, FSA, a conféré à la JVCEA (Japan Virtual Currency Exchange Association) le pouvoir de surveiller et de sanctionner les échanges de devises numériques. Une partie des fonctions de réglementation de la JVCEA comprend des règles  qui protègent les fonds des investisseurs et garantissent la conformité des places de marchés.

Un responsable de la FSA japonaise a indiqué que le secteur des cryptodevises évoluait à un rythme rapide. Le responsable a également déclaré que les experts du secteur étaient mieux placés pour établir les règles que les bureaucrates.

Le responsable, commentant ses droits nouvellement acquis, a déclaré:

« Nous ferons des efforts pour créer un secteur de confiance pour les clients. »

Yuri Suzuki, associé principal des cabinets d’avocats Atsumi et Sakai, a toutefois souligné que les règles de la JVCEA étaient sévères par rapport à la réglementation actuelle. Suzuki a ajouté qu’avec le nouveau statut de l’industrie, l’organisme pourrait récupérer la confiance du public dans le domaine des monnaies virtuelles.

L’avocat, fervent partisan des cryptomonnaies, a en outre noté que l’autoréglementation avait encore beaucoup à faire. En outre, le fait d’intégrer des experts en monnaie virtuelle aux équipes de ces entreprises pourrait être une tâche ardue pour la JVCEA.

Outre l’octroi des droits d’autorégulation du secteur, la FSA a également publié des lignes directrices à l’intention des nouveaux candidats souhaitant établir un échange de monnaie virtuelle dans le pays. À l’heure actuelle, 160 échanges de devises numériques ont indiqué leur intérêt.

L’entité de régulation des monnaies numériques japonaise a demandé le statut d’autorégulation au troisième trimestre de 2018.

Régulation des crypto au Japon

Les échanges de cryptomonnaies japonaises ont fait face, ces dernières années, à des attaques très médiatisées par rapport aux bourses de monnaie virtuelle occidentales. Cela a incité l’organisme de réglementation du pays à mettre en place des règles qui protègent les clients et sanctionnent les plateformes d’échange en défaut.

En janvier, des pirates informatiques ont attaqué Coincheck, un système de change numérique japonais, et ont volé 523 millions de dollars de jetons NEM (crypto bientôt décryptée sur VaTeFaireDécrypter). Zaif, un autre système d’échange de cryptomonnaie basé au Japon, a également perdu 5 996 BTC et d’autres altcoins (crypto autre que le Bitcoin) au profit de pirates informatiques.

Avec de telles attaques se produisant à un rythme alarmant, la FSA n’a pas tardé à renforcer ses règles. L’organisme de réglementation a imposé à Coincheck une ordonnance d’amélioration de l’entreprise après l’attaque. La FSA a également déclaré qu’il y aurait des règles strictes concernant les investissements spéculatifs en monnaie numérique.

De telles déclarations poussent la question : et la France dans tout ça ?


Cet article n’est pas une recommandation d’investissement dans les cryptomonnaies et ICO. Ces investissements sont risqués et spéculatifs. VaTeFaireDécrypter publie des articles les plus objectifs possibles et ne peut être tenu pour responsable en cas de pertes liées à des placements de la part de ses lecteurs. VaTeFaireDécrypter ne fait pas garantie de l’exactitude des informations de ce document.

Noter cet article
Roméo VEGA

Author Roméo VEGA

More posts by Roméo VEGA

Leave a Reply