Nordea, banque anti-crytpo & affaire de blanchiment

By 19 octobre 2018News

La banque incontournable des pays du Nord comme le Danemark, la Suède, la Norvège, la Finlande, l’Estonie, la Lettonie ou encore la Lituanie a franchit cette année un cap dans son bannissement des cryptomonnaies.

Anti-crypto

En début d’année on avait appris par un communiqué interne à la société, que les 34 000 employés de Nordea se sont vu interdire l’achat la détention ou le trading de Bitcoin à titre privé.

La direction avait alors motivé cette interdiction par les risques engendrés dans les investissements en monnaies digitales qui n’avaient aucune limite légale.

L’autre inquiétude de l’entreprise est l’implication possible de système de blanchiment d’argent via ces activités.

Au public le porte-parole de la société avait justifié :

« Dans le secteur bancaire, il est de pratique courante de restreindre la gestion des comptes personnels pour les empêcher de prendre des positions dans des placements spéculatifs, ou qui pourraient les exposer à un risque de perte financière et, par conséquent, avoir un impact sur leur situation financière. Par conséquent, Nordea, comme toutes les banques, a le droit d’établir des politiques applicables à son personnel dans ce domaine. »

La Nordea a par ailleurs abordé le sujet des cryptomonnaies auprès de ses 10 Millions de clients en émettant une recommandation d’abstention concernant les investissements en crypto-actifs.

Si ces clients restent libres de leurs actions, il est probable que certains employés de la banque voient d’un mauvais œil cette interdiction au vue du contexte actuel de l’entreprise.

Ironie du blanchiment

Éclaboussée dans une affaire de blanchiment de capitaux russes, la banque Nordea est la cible d’accusation de laxisme en matière de lutte contre le blanchiment d’argent.

Le parquet financier suédois à en effet déclaré l’ouverture d’une enquête.

Les éléments dont dispose la justice bénéficient déjà d’une certaine crédibilité puisque l’auteur de la plainte n’est autre que le patron du Fond Hermitage Capital Management qui à déjà joué un rôle clé dans l’affaire de la Danske Bank où le blanchiment avait été de 2007 à 2015 estimé à plus de 200 Milliards d’Euros.

Ce dernier pointe 365 comptes Nordea (qui totaliseraient plus de 150 Millions d’Euros) qu’il dénonce être la source d’évasion fiscale et de blanchiment.

Déjà épinglé pour manquement et condamné à une lourde amende en 2015, Nordea est de nouveau dans la tourmente…

Julie Galbo, Responsable du département Risque pour la filiale Nordea basée à Helsinki commente :

«Nous n’avons jamais dit que tout allait bien maintenant. {…} Ce que je peux dire, c’est que nous sommes pleinement conscients des lacunes de nos processus de lutte contre le blanchiment d’argent {…} De manière générale, historiquement, nous avons investi considérablement dans le réaménagement de ces processus afin de faire les choses différemment. »


Cet article n’est pas une recommandation d’investissement dans les cryptomonnaies et ICO. Ces investissements sont risqués et spéculatifs. VaTeFaireDécrypter publie des articles les plus objectifs possibles et ne peut être tenu pour responsable en cas de pertes liées à des placements de la part de ses lecteurs. VaTeFaireDécrypter ne fait pas garantie de l’exactitude des informations de ce document.

Noter cet article
Nelson Bonil

Author Nelson Bonil

More posts by Nelson Bonil

Leave a Reply